Tendances vues à Abidjan et Bamako en novembre et décembre 2017

14/01/2018

Il y a toujours deux tempos au Mali : le traditionnel et le moderne.

Au Mali, les bijoux de tête ont toujours eu une importance dans la tenue apprêtée - même s'il y a eu un moment de disparition avec la mode des coupes occidentales : cheveux raides grâce au défrisage, perruque ou tissage 😉.

Depuis 2013 j'ai pu constater un regain d'intérêt pour les diadèmes et bijoux de tête traditionnels (nattes ornées de bijoux). On a eu les diadèmes occidentaux avec des faux diamants, les chaînettes en or (ou plaqué or) made in Dubaï, et là ce sont les perles et les pièces que portaient les femmes du pays qui sont en vogue.

En 2017, la tendance est actuellement au diadème traditionnel au style des Songhaïs (voir photo ci-dessous) directement cousu sur la coiffure ou en version amovible. Madame tout le monde porte ce diadème pour compléter sa tenue en Bazin, alors que c'était une pratique abandonnée par beaucoup d'ethnies et uniquement réservée pour des cérémonies occasionnelles comme le mariage ou le baptême d'un enfant.

En Côte d'Ivoire, la tendance que j'ai beaucoup remarqué est celle des tresses longues de couleurs rouges ou grises, à la star américaine.

Tendances vestimentaires :

Références aux clips musicaux

Comme maintenant la télé est aussi presque partout en Afrique, les africains n'échappent pas au style véhiculé par les clips. Jusque dans les années 2000, c'était soit les artistes connus du pays qui faisait la mode, soit les stars des télénovelas. Et attention c'était la photo et le nom de la série floqués sur le t-shirt (certains se souviendront de la folie Marie Mare lol).

De ce fait vous trouverez des sosies de clip de Trace TV avec un style urbain « moderne » assez régulièrement en ville ! Et oui cette chaîne, comme d'autres (BBlack, MTV et consort) est quasiment sur toutes les télés des fastfoods et même des ménages. Canal+ entre en force en Afrique de l'Ouest et avec elle la mode des américains et des cosmopolitains.

Perso je suis partagée sur l'effet de la connectivité grâce aux câbles TV, internet et Facebook. C'est vrai, c'est top que plus de monde ait accès aux informations et aux nouveautés (en termes d'inventions, de mode, de pratique de vie, etc.). En revanche ce ne sont pas toujours les meilleurs choses qui sont copiées... Exemple flagrant qui ne mérite pas que je m'appesantisse dessus : les sœurs Sora alias les Kardashian maliennes (en photo ci-dessous)... 

Quand on connaît le Mali, avec ses richesses culturelles et naturelles à promouvoir ainsi que ses ennuis (instabilité politique et pauvreté) : j'ai mal à mes origines et à sa grandeur passée.

Pourquoi je vous parle d'elles ? Parce-que beaucoup de filles en Afrique sont comme elles en essayant de reproduire des Télé-réalités de mauvaise qualité et en se servant des NTIC pour « s'informer en bêtises », reproduire et diffuser par le même biais. Dommage. Première imitation : la tenue moulante de bas en haut et ouverte le plus possible. Le sexy est une tendance, qui coexistait depuis longtemps avec le traditionnel, est en train de se faire remplacer par le vulgaire.

Enfin en Cote d'Ivoire, le léopard est revenu en force mais adapté aux tenues de chacun : en djellaba, coupe africaine pour certaines et top africain pour d'autres.